Foire Aux Questions - programmation & dialogue de gestion

Question

Les CP prévus correspondent donc à ce que je dois conserver en trésorerie ?

Réponse

Exactement.


Question

Puis-je dépasser ma prévision de crédits de paiement ?

Réponse

Non, car il s’agit de la limite supérieure de ce que vous pouvez payer.


Question

Sur quelle base sont prévues les autorisations d’engagement ?

Réponse

Il faut avoir réalisé une étude préalable des opérations pluriannuelles, des marchés, des opérations récurrentes…En d’autres termes, pour avoir le montant des AE 2016, il est préférable de commencer dès aujourd’hui.


Question

Je suis étonné par la formulation « chiffré en emplois » appliquée à la lettre de cadrage, qui semble installer une rigidité.

Réponse

Je suppose que vous parlez du volume financier correspondant aux emplois. Vous avez raison de signaler ce point. Cela étant, une lettre de cadrage sans aucune quantification en emplois et en euros n’est qu’une lettre d’intention : or il apparaît nécessaire, au-delà de la ligne directrice, de fixer des volumes.


Question

Dans la lettre de cadrage, nous nous contentons de donner le nombre d’heures nécessaires, sans parler de nombre de postes, pour ne pas figer. Ensuite, l’affinage s’effectue lors de la discussion.

Réponse

Le fait de ne prévoir que les heures, sans les moyens financiers correspondants, comporte toutefois un risque de dépassement important.


Question

En fait tout dépend de la finesse de la lettre de cadrage et de la taille de l’établissement. Selon celle-ci, la lettre de cadrage peut fixer des orientations et des plafonds chiffrés, sachant que les engagements seront pris dans le cadre des contrats d’objectifs et de moyens. Une lettre de cadrage suffisamment souple permet de dialoguer, et de construire ces contrats selon le principe de soutenabilité.

Réponse

Il est vrai que dans la présentation que nous effectuons, nous structurons les différents acteurs et les actions à conduire, mais il ne faut pas oublier que la lettre de cadrage aboutit à une discussion avec les CRB, qui consolideront, à leur niveau, l’expression des besoins formulés par les services opérationnels, les laboratoires ou les départements.

De ce fait, des échanges itératifs auront lieu entre le central et les CRB puis entre les CRB et les services opérationnels,

En fonction de ce qui lui aura été attribué, le CRB disposera des leviers décisionnels pour l’attribution des moyens.


Question

Le processus de dialogue de gestion proposé me semble proche de celui d’aujourd’hui.

Réponse

Le processus proposé est en effet celui en vigueur actuellement suite à la loi LRU. La GBCP invite en revanche à réfléchir aux niveaux de responsabilité budgétaire, donc l’étendue et le périmètre des CRB. Si les étapes du dialogue de gestion paraissent identiques à celles d’aujourd’hui, les niveaux de responsabilité des acteurs et la nature des crédits (en AE et CP) sont différents, ce qui conduit nécessairement à redéfinir le dialogue de gestion.

Modifié le: mercredi 22 octobre 2014, 14:48